Conférence-débat, Faculté des SSPA

DSCN0677

La Faculté des Sciences Sociales, Politiques et Administratives de l’Université de Kindu a organisé, le Mercredi 26 Avril 2017, une grande conférence réunissant plusieurs scientifiques venus des grandes Universités nationales et internationales. Le thème Principal du jour était centré sur La Gouvernance Universitaire dont les différents orateurs ont exploité dans des aspects différents. Ainsi, quatre sous-thèmes ont été développés.

Sous-thème 1 : Pourquoi enseigner les lettres et les Sciences humaines aujourd’hui ?

Orateur : Pr. Dr. Justin BISANSWA (Université Laval / Canada)

A l’heure où les esprits des hommes sont plus tournés vers les sciences d’utilité pratique, les lettres, les sciences humaines et sociales semblent ne plus avoir le droit de cité dans ce monde dominé par la technoscience.

Contrairement à cette opinion, l’orateur en la personne du Professeur Justin BISANSWA a démontré que les lettres, les sciences humaines et sociales transmettent certaines valeurs dont l’homme a besoin pour la création et la recréation du monde, particulièrement à travers les valeurs de liberté d’expression et de sens critique permettant à l’homme d’exercer correctement son jugement.

Sous-thème 2 : Incidence des actions des groupes informels sur le fonctionnement de l’Université. Cas de l’Université de Kindu.

Orateur : Pr. Dr. Deogratias KIMENYA MUSAILWA (Université de Kisangani / RDC)

Association des personnes structurées qui fonctionne sans qualité reconnue légalement, les groupes informels dont l’objectif principal est de déstabiliser les structures légalement établis, à l’instar de l’Université de Kindu, évoluent dans la clandestinité à cause probablement de la mauvaise gouvernance des groupes formels.

Au lieu de le blanchir ou de le diaboliser, l’orateur propose aux responsables des groupes formels en l’occurrence, ceux de l’Université de Kindu de bien gérer ce groupe évoluant dans la clandestinité par le recours aux moyens non violents : la concertation, le dialogue… au cas où les actes de ces derniers commencent à se manifester publiquement.

Sous-thème 3 : Incidence de la politisation des établissements de l’Enseignement Supérieur et Universitaire sur la gouvernance universitaire

Orateur : Pr. Dr. Casimir  NGUMBI KITETE (De l’Université de Kisangani et Doyen de la Faculté des SSPA à l’Université de Kindu)

S’inspirant de l’expérience de l’Institut de la Francophonie pour la Gouvernance Universitaire en sigle IFGU dont le rôle est d’appuyer les institutions de l’ESU en Afrique sur les différentes pratiques académiques. L’orateur conscient, de l’influence de la politique dans le fonctionnement des établissements de l’Enseignement Supérieur et Universitaire  en RD Congo, propose trois pistes de solutions en vue de parvenir, mieux de revenir à l’assainissement  allant du recrutement à la préparation de la relève, la détribalisation et enfin la technocratisation du secteur de l’ESU.

Sous-thème 4 : Contribution de l’Assurance Qualité dans la gouvernance Universitaire à Kindu

Orateur : Chef de Travaux Stanislas CHOMA NYEMBO et Evariste KALAMBAY (IT Manager de l’Université de Kindu)

L’Assurance Qualité accompagne les Etablissements de l’ESU dans la recherche permanente de la qualité dans tous les secteurs universitaires (Gestion, Administration et Formation).

C’est dans cette perspective que les deux orateurs ont montré que la cellule de l’Assurance Qualité suit de près la qualité de la formation dispensée aux étudiants et celle des Services prestés par le Personnel Académique, Scientifique, Administratif et Technique.

Ils ont, en outre, insisté sur le respect des textes réglementaires, socle de la bonne gouvernance universitaire, et sur le recours des NTIC pour moderniser les enseignements, optimiser les services académiques et administratifs et assurer une transparence des finances.

Pour plus des photos, aller sur Galerie

5 mai 2017